Soutien aux femmes journalistes et de la société civile dans la lutte contre la violence sexuelle et sexiste au Moyen-Orient

 

Femmes journalistes, défenseures des droits humains et autres actrices de société civile à travers la région utilisent de façon croissante les technologies numériques comme des outils pour promouvoir la parole des groupes marginalisés. Or, elles font face à des obstacles importants en matière de liberté d’expression et de sécurité en ligne, qui constituent de puissants éléments de dissuasion à la couverture média des violences sexuelles et sexistes, les cas de violence pouvant de fait rester largement réduit au silence. Par ailleurs, les nouvelles technologies ont renforcé la vulnérabilité des femmes journalistes et autres défenseures des droits humains en accroissant les risques encourus, les abus sous forme de discrimination ou de harcèlement étant plus fréquents en ligne. Si les journalistes et défenseures des droits humains ne peuvent pas naviguer et opérer en toute sécurité dans les espaces numériques, leur contribution à la sensibilisation et la remise en question des tabous et des normes sociales néfastes devient elle-même marginalisée.

Afin d’encourager les médias et les acteurs de la société civile à s’engager davantage dans la lutte contre la violence sexuelle et sexiste en Irak, en Jordanie, au Liban et au Soudan, ce projet cible principalement les femmes journalistes, les défenseures des droits humains et les journalistes citoyennes. Grâce à une formation à des utilisations novatrices des technologies de cryptage et à des techniques en cybersécurité, elles gagnent les compétences nécessaires pour lutter contre la violence sexuelle et sexiste par la diffusion en ligne d’informations de qualité et éthiques. Elles sont aussi plus à même de devenir les moteurs du changement, remettant en question les perceptions communes concernant la violence sexuelle et sexiste, y compris ce qui empêche les survivantes de signaler les actes de violence sexuelle et sexiste qu’elles ont subies. L’élimination de ces tabous et la visibilité de ces questions permettront d’autonomiser les femmes et de les sensibiliser davantage à leurs droits. L’implication des hommes et d’autres parties prenantes secondaires dans ce processus permet un engagement plus efficace aux niveaux national et international pour prévenir l’apparition d’autres violences sexuelles et sexistes.

Faites un don aujourd'hui!

Montant total
Carte de crédit
*
*
*
 
Nom et adresse de facturation
*
*
*
*
*
*
*
Captcha